Nous parlerons du poste de travail uniquement, que ce soit un modèle de bureau ou portable. Nous allons essayer de brosser les avantages et inconvénients sans toutefois froisser les Pro windows/mac/linux.

Tout d’abord, les trois solutions présentent une interface graphique nommée GUI (Graphic User Interface) et pour certains depuis longtemps (Contrairement à ce que l’on peut croire, ce n’est pas Mac, ni même Windows qui sont précurseurs mais Xerox). Cette interface est souvent la clé pour une première mise en main et compréhension du système. A ce jeu, Apple a souvent été en tête de liste et à mon avis le reste encore sachant que Microsoft commence à talonner de près.

Le deuxième point concerne la stratégie de vente. Si Apple fonctionne sous un processeur Intel x86, son matériel reste propriétaire et OS X est optimisé pour le matériel Apple, même s’il est possible de l’installer sur un PC (pas beaucoup d’intérêt à mes yeux). Ce qui fait d’Apple un constructeur informatique contrairement à Windows de Microsoft. Microsoft est avant tout un éditeur de logiciel, et son système d’exploitation peut s’installer sur un nombre important de matériel à base Intel x86. Vous n’êtes pas dépendant de la marque matériel. Lors de votre achat, les matériels sont déjà préinstallés Windows. C’est ainsi que la base installé dans le monde est énorme. Dans les deux cas les systèmes d’exploitation sont payants (souvent inclus dans le prix matériel). Pour les professionnel, vous pouvez acheter votre PC sans système d’exploitation préinstallé ou sous Windows ou Linux selon certaines marques avec une différence de prix. Linux est logiciel OpenSource, c’est à dire qu’il est gratuit. Tout comme OS X et Windows, les versions poste de travail disposent d’une interface graphique qui peut être différent selon la distribution. Linux offre un avantage, c’est sa capacité à pouvoir fonctionner sur des machines relativement anciennes tout en ayant la dernière version du système d’exploitation, ce n’est pas le cas pour les autres solutions.

Lors du choix de votre solution, c’est l’usage que vous en faite, sa durée de vie. Projetez vous dans l’avenir pour choisir sa configuration (capacité disque, mémoire par exemple, taux de renouvellement, support). Je conseille tout de même de privilégier un modèle portable à un modèle bureau pour des raisons pratiques de mobilité mais le portable peut être plus fragile si vous n’êtes pas précautionneux.

La longévité ou doit t-on dire obsolescence programmée : Apple/microsoft ou linux ont des ambitions différentes, pour les 2 premiers, il s’agit avant tout de capter un maximum de clients mais aussi de les satisfaire. Pour Linux c’est d’offrir une alternative permettant aux utilisateurs d’avoir les fonctionnalités attendues. Dans tous les cas, il est nécessaire de mettre à jour les systèmes d’exploitation soit en version mineur (correctifs généralement, mise à jour sécurité) ou majeur (nouvelles fonctionnalités, support nouvelles technologies…).

Dans ce cadre, les mises à jour majeures sollicitent plus les processeurs, la mémoire, le disque dur et chaque changement apporte le même problème. devez vous ou non faire dans ce cas la mise à jour. Tout dépend de l’utilisation de votre équipement. S’il s’agit d’une solution totalement isolée sans connexion sans échange de données, la mise à jour n’est pas spécialement nécessaire. Dès qu’il y a connexion, c’est fortement recommandé car les correctifs sont souvent des mises à jour de sécurité. Donc, vous risquez tôt ou tard d’avoir un équipement qui commence à ralentir ou pire de ne pas supporter la mise à jour.windows mac linux

Concernant Linux, le système d’exploitation supporte facilement des équipements anciens et il souffre moins d’un manque de performance après une mise à jour majeure. Mais passer d’un Mac ou Windows vers Linux demande un temps d’adaptation.

Les machines sous Windows et Linux sont “upgradables”, c’est à dire que l’on peut améliorer un certain nombre de composants soit directement à l’achat ou dans le temps (du processeur et du Chipset graphique dans certains cas à la capacité mémoire et disque dur), attention, le prix peut se ressentir très rapidement. Pour le particulier, il peut avoir un intérêt notamment pour les joueurs vidéo ayant besoin d’une résolution graphique élevée.  Pour l’entreprise, il peut avoir un intérêt lors de la mise en œuvre d’une application métier (généralement capacité disque ou mémoire). Pour Apple, les configurations ne peuvent être améliorées, leurs composants sont directement soudés.

La sécurité est aujourd’hui primordiale, et en effet, Windows est la cible préférée des pirates informatiques, la raison en est simple, c’est tout simplement la base la plus installée dans le monde. Cela n’empêche pas Apple d’être une cible potentielle voire Linux qui est plus compliqué à attaquer car il existe plusieurs distributions.

Donc il est nécessaire pour Windows et Mac de disposer d’un antivirus efficace, d’un antiSpam (non obligatoire mais conseillé si vous êtes très rigoureux) et pour les entreprises de disposer d’un Firewall de type UTM (intègre l’antivirus, sondes IDS/IPDS) et d’un antiSpam au niveau réseau. Les box xDSL permettent un certain niveau de filtrage mais ne peuvent rien filtrer si un port est ouvert (voir article intégrité).

Si le poste est bien protégé, il reste quelques techniques dont le mail est la première cible (le phising, le code caché dans une image…). Hormis le phising qui n’introduit aucun code malicieux, votre antivirus doit réagir dès qu’un virus est détecté.

En conclusion, il est nécessaire de faire les mises à jour sécurité dès qu’elles sont disponibles et bien sûr de la rigueur (évitez le plus possible des sources externes comme les DVD de copie et clés USB).

La profusion de choix logiciels est dans certains cas nécessaires, là ou la base est élevée, il y a un large choix de solutions et dans ce cadre, c’est Windows qui propose le plus de possibilité. Donc tout dépend de l’utilisation que vous en faite. Si l’on se base sur un ratio prix/performance, pour de la bureautique, de la création graphique, de la PAO, je privilégie Apple, pour de la bureautique, de la gestion, des applications métiers, des jeux (pour le particulier), je privilégie Windows, Pour de la communication, de la bureautique sans échange, du surf Internet, je privilégie Linux. Attention, il s’agit de mon opinion, vous pouvez trouver des applications métiers ou des gestions sur les trois plate-formes et bien sûr communiquer et surfer, tout est une question de prix, de support, de stabilité et de capacité de prise en main rapide.

En conclusion, pour le particulier tout dépend de l’utilisation que vous en faite, si vous êtes débutant avec un bon budget, Apple est le meilleur compromis suivi de Windows puis Linux.

Si votre budget est serré est que vous avez déjà une certaine maîtrise de l’utilisation, privilégiez Windows sur machine récente ou Linux surtout si votre équipement est ancien.

Pour l’entreprise, hormis le budget, faite le choix en fonction de vos besoins de productivité, pour certaines sociétés de services par exemple, Apple s’imposera, mais pour une majorité d’entreprise, Windows reste aujourd’hui majoritaire. Quant au choix Linux, il sera plutôt à privilégier sur une fonction serveur ou uniquement pour la communication et surf. La bureautique n’est pas compatible à 100% avec la suite Microsoft sauf si vous avez choisi d’échanger en format PDF.